Bula a tous! Voici le recent de notre semaine de voyage aux Fidjis, consacrée en grande partie aux Yasawas et Mammanucas. Idéalement situes a 4/5 heures de Sydney en avion puis a 4/5 heures (pour les plus éloignées) de Nadi par le ferry, ces îles représentent l’image de carte postale que l’on se fait de ces îles du Pacifique avec en prime un très bon rapport qualité-prix sur place, la gentillesse légendaire des fidjiens qui sont bien loin de notre épuisante société de consommation et surtout l’impression bien agréable d’être au bout du monde!

 

Les Mamanuccas et Yasawas

La connexion entre ces îles est très facile via le ferry Yasawas Flyer: exclusivement reserves aux touristes qui viennent en masse dans cet archipel (surtout australiens), la connexion est très pratique, on embarque nos sacs a dos sur le ferry jusqu’à la prochaine île ou les membres du resort-village viennent nous chercher en petit bateau a moteur pour ensuite nous ramener sur la terre ferme. Les îles sont toutes proches les unes des autres, certaines sont très petites (on peut en faire le tour en marchant en a peine 30mns, a l’instar de Beachcomber island ou Bounty island), d’autres plus grandes et montagneuses, les Yasawas. Mais la grande majorité d’entre elles comportent des villages traditionnels encore très authentiques qui vivent indépendamment du tourisme (seuls quelques membres s’occupent de la gestion/cuisine…des resorts). Les gens sont vraiment adorables, très sympas et pas du tout « pourris » par le tourisme-argent comme ca peut être parfois le cas en Asie par exemple

Populaire et a taille humaine, le ferry « Yasawas Flyer » est un excellent moyen de voguer d’île en île. 

Si vous partez en excursion sur d’autres îles par petits bateau, peut-être pourrez vous apercevoir dauphins, raies manta ou tortues! Faites du snorkelling ou du diving! C’est par exemple un endroit repute pour passer le certificat de plongée, le PADI, et de bénéficier des conseils de nombreux australiens établis sur place a l’année.

Voguer d’île en île

Les resorts sont plus ou moins luxueux et conviennent a toutes les bourses, du backpacker en working-holiday de passage qui dort en dortoir ou camping ou couple venu passer une lune de miel memorable grand-standing. Or nous avions prévu de dormir en camping au Oarsmans Bay Lodge sur Nacula island pour des questions de budget mais la gérante nous a gracieusement proposer de dormir en « Bure » (petit bungalow individuel fidjien) pour le meme prix vu qu’elle avait de la place, le tout avec un grand sourire! Les fidjiens ne sont pas du tout « money-oriented » comme peuvent l’être les australiens ou les asiatiques et cela représente une énorme bouffée d’oxygène dans ce monde economique mondialise et consumériste a outrance. Les fidjiens ont le cœur sur la main, très cool et relax et heureux avec rien. Une grande leçon…En plus, le tourisme est très bien géré. Heureusement la distance fait que le tourisme, meme s’il est développe ici n’est pas non plus comparable a d’autres hubs comme l’Asie du sud-est. Cela permet de garder un environnement naturel très propre et de tisser des liens forts avec la population.

Les Fidjis permettent de bénéficier d’un cadre idyllique géré par une population très sympa

Un contact agréable avec les locaux: Bula!

Il est très facile de nouer contact et de partager un bon moment autour d’une guitare, d’un ballon de rugby (la selection nationale est très renommée et championne olympique a VII, ils sont physiquement tailles pour ce sport d’ailleurs) ou d’un bol de kava (boisson du Pacifique sud prepare a base de racines et de terre aux soi disantes vertus relaxantes!) avec les locaux qui sont aussi curieux de nous. Ainsi, a cote de nos bures et du terrain alloue aux voyageurs, il est largement possible de pénétrer dans leur village et découvrir immédiatement leur mode de vie, simple, leurs traditions, leurs messes a l’église. Bref des vacances qui sont un savant cocktail de farniente (quoi faire aux Fidjis a part du snorkelling, de la plongée ou lire un bouquin sur la plage?), de rencontre des gens très sympas. Bien sur pas vraiment de vieilles pierres pour les amateurs d’un tourisme culturel.

Ici, c’est Fidji time! Comprenez, les horaires ne sont ici qu’indicatives, les gens prennent tout leur temps et ne sont pas presses…Relaxez-vous et profitez de la vie comme les fidjiens!

Du confort tout en ayant le minimum

Au final nous avons séjourne dans 4 îles au delà de l’île principale de Viti Levu bien desservis par le ferry Yasawas Flyer: Bounty et Mana Island dans les Mamanuccas (archipel de petites îles non loin de Viti Levu en 2009) et Nacula Island et Waya Lailai dans les Yasawas (plus loin de l’ile principale, elles ont également plus grandes, volcaniques). Au final, notre resort préféré a été Oarsmans Bay lodge (4 nuits) ou la gérante nous a gracieusement donne la bure pour le prix du camping, Waya Lailai pas mal mais l’île est clairement moins bien que Nacula qui se trouve dans la region très spectaculaire du « Blue lagoon« . Enfin, Bounty et Mana sont bien plus spartiates, comme nombres de resorts dans les Mamanuccas (mais cela n’empêche pas que le cadre est super tout comme les gens avec qui il est très facile de sympathiser, locaux comme touristes). Le ferry dessert tout le monde très bien, et l’on se sent facilement en dehors du temps, sans internet, sans telephone, sans possibilité de retirer d’argent nulle part, sans temps (le jour est seulement rythme par les délicieux mets prepares par les resorts, a base de poissons et de fruits tropicaux)ce qui fait qu’on se couche tot (pas de grosses soirees généralement, party animals s’abstenir!) et on se leve tot pour profiter des joies du snorkelling ou du farniente.

Pour toutes les envies et toutes les bourses, les Yasawas sont très accessibles

Ainsi un très beau séjour dans ce pays a recommander. A noter que la meilleure période pour les îles Fidjis, Samoa, Tonga..est entre Mai et Octobre, alors que les autres mois sont plus humides et peuvent être soumis a des cyclones périodiques (comme le cyclone Winston qui a dévasté l’archipel en 2016). Planifiez donc bien votre séjour sur ces îles qui doivent être visitées uniquement par beau temps!

Ou avons-nous dormi?

  • Logements sur le site Awesome Fijis: Si vous faites comme nous le grand classique des Fidjis, le tour de l’archipel des Mammanuccas ou des Yasawas au depart de Nadi, vous emprunterez surement le ferry Yasawa Flyer de la compagnie Awesome Fijis. Leur site est tres bien fait et vous permet de selectionner les logements que vous voulez sur la route. Rassurez vous, tous les logements appartiennent a 100% aux communautes locales qui beneficient directement de votre sejour. Ils parlent bien anglais et ont le coeur sur la main: un tourisme humain et local, Bula! Personnellement, nous avons choisi les logements Oarsman’s Bay Lodge et Wayalailai Resort, tres bien!

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *