Nous sommes reste sur l’ile principale d’Upolu pendant nos vacances. L’ile n’est pas tres grande mais il faut louer une voiture pour arpenter les petites routes qui traversent les villages et les plages. A bord de votre voiture tout confort, il est aise de rencontrer les gens, decouvrir les multiples eglises qui sont parsemes un peu partout et bien sur stopper la ou bon vous semble, dans un plage du bout du monde…

 

Lifou

Nous arrivons a Lifou depuis Noumea par le Betico, le ferry inter-iles. Comme d’habitude, quelle souffrance! Le Betico, aussi appele Vomito, fait « honneur » a sa reputation: 5 heures de houle et de vague dans cet énorme ferry ferme ont fini de m’achever. Encore une fois, si vous le pouvez, préférez les avions d’Air Calédonie, sans doute un peu plus chers mais qui constituent un gain de temps et de confort incroyable.

A l’arrivée a Easo, le seul patelin de l’ile avec une mini supererette avec les infors touristiques basiques et une station service, nous filons vers Loca V récupérer notre voiture de location qui sera fidèle notre compagnon les 4 prochains jours. La voiture est honnête, et amplement suffisante pour le tour de cette petite île en lignes droites au traffic proche du néant.

Tranquilles

Au volant, nous découvrons les must-see de l’île tout en profitant de la quietude de ce lieu du bout du monde, coin de France perdu dans le pacifique. Nous logeons en tribu au gite « Chez Waka », mais vous pouvez choisir celui qui vous semble le mieux. Ils sont assez similaires mais pensez a réserver a l’avance par internet ou par telephone. Nous dormons dans une case kanak traditionnelle a cote de l’ocean. Le confort est spartiate, mais plutôt sympa de se réveiller a cote de l’eau 🙂 Par contre les plats prepares en tribu sont vraiment chers (normal, tout est importe) et nous préférons nous cuisiner ce que nous avions acheter a Noumea avant de partir. En outre, Lifou étant la plus grosse des îles Loyautes, les points d’intérêts ne sont pas complètement les uns a cote des autres et la voiture est plus qu’indispensable.

Lifou en toute tranquilite! Le calme, la solitude restent les aspect le plus appréciables de l’île!

De multiples baies avec de très bons spots de snorkelling.

La culture de la vanille

Lifou est grosse productrice de vanille et un tour dans la vanilleraie avec les cultivateurs locaux permet de comprendre la fabrique très complexe et très chronophage de celle-ci. A la fin, vous pouvez acheter une vanille authentique auprès du centre local (qui repartit bien et de façon equitable les revenus de la vente). Les australiens de passage en croisière en raffolent et on comprend pourquoi!

Ainsi Lifou reserve de bonne surprises et l’impression d’être seul au monde est très presente. L’île reste très peu peuplée et les plages et baies sont quasi desertes. Bref, la découverte de la terre du footballeur Christian Karembeu reste un bon souvenir de NC 🙂

Ou avons-nous dormi?

  • Chez WakaUn des logements en tribu qui sont nombreux sur l’ile! Attention, comme pour beaucoup de logements en tribu dans l’archipel des Loyautes, il n’est pas toujours facile de reserver! En effet, de nombreuses tribus n’ont pas d’acces reguliers a internet tout comme une connexion telephonique parfois sporadique, donc faites attention a bien confirmer la reservation! Mais un site sur internet tres bien fait recense tous les hebergements. Mais de toute facon pas mal d’hebergements sur Lifou pour un nombre de touristes limite. Nous avons dormi dans une case typique et traditionnelle le long de l’ocean. Une ambiance extremement calme mais un cadre pas desagreable! L’impression d’etre seul au monde et possible de commander un bougna pour dejeuner 🙂

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *