Vadrouilles a Nikko, a 2/3 heures de Tokyo, l’impression d’être déjà loin de tout, dans les montagnes japonaises! Cet ecrin naturel abrite également d’immenses temples inscrits au patrimoine mondiale de l’humanité, le Tosho-gu.

 

Nikko, l’expedition!

Nikko, la montagne aux portes de Tokyo! Petite ville a 150 kms de Tokyo, cette petite ville vaut vraiment le detour pour son emplacement naturel exceptionnel, ainsi que ses temples inscrits a l’Unesco, cinq principaux sanctuaires, Toshogu, Rinno-ji (Taiyuin et Sanbutsudo), Kanmangafuchi, Futarasan.

Pour se rendre a Nikko depuis Tokyo, prenez votre JR pass et après 45 minutes/1 heure faites un changement pour un omnibus depuis Utsunomiya (45 minutes). Faites attention aux hébergements sur place, ils sont souvent chers et très vite bookes, en particulier ceux beneficiant d’un onsen en plus. C’est ainsi que, faute d’anticipation, nous nous sommes retrouves a loger dans une grande maison glauque faisant autrefois office de residence pour ados en colonies de vacances en pleine campagne japonaise a environ une demi heure de Nikko! Et très galere pour y arriver! Bref, préparez vous a l’avance si vous souhaitez y dormir une nuit ou deux (la plupart des gens font l’excursion a la journée depuis Tokyo mais 2/3 jours sur place permettent de sortir des sentiers battus et de prendre l’air frais dans les hauteurs!

enfin arrives! Pas evident, les trains ne sont pas très réguliers et les indications ne sont pas explicites

Les sanctuaires shintoistes

Le Tosho-gu est bien évidemment l’attraction a faire a Nikko. Nous avons meme pu assister a une cérémonie shintoïste en fin de journée. Les sites sont assez facilement accessibles en bus depuis la gare. Vous ne serez pas seuls sur les sites mais voir ces sanctuaires perdus au milieu des pins a quelque chose d’envoûtant

Il peut y faire froid en hiver, couvrez-vous bien!

Grimpez les montagnes

Si vous y passez plus d’une journée, essayez de prendre le pass bus pour aller plus en haut, la ou la neige est souvent presente, autour du lac Chuzenji. Ce n’est cependant pas le meilleur spot si vous souhaitez skier au Japon bien sur, préférez les Alpes japonaises, la region de Nagano (ou nous ne sommes pas allés, faute de temps).

Le lac Chuzenji

La ballade autour du lac (ou en pedolo canard!) est sympa. Cependant, nous y sommes allés en hiver et l’endroit a quelque chose d’assez nostalgique, vintage, comme si la station n’avait pas évoluée depuis les années 70. Déjà les touristes se concentrent en majorité dans le contrebas de la vallée, autour du Tosho-gu et ne prennent pas souvent le temps de remonter plus haut dans les montagnes ou se trouve le lac. La zone est beaucoup moins fréquentee, et en hiver ceux cherchant vraiment la montagne et le ski ne vont pas a Nikko. Une bonne balade permet d’avoir une bonne bouffée d’air frais et un peu de solitude, parfois appreciable en venant de Tokyo!

Un bon bol d’air frais!

Une zone géologique très riche

Enfin, si vous montez dans les montagnes, vous pourrez vous rendre aux sources d’eau chaudes. Pas possible bien sur de se baigner dans celles naturelles que nous avons vu, riches en souffre et a l’odeur d’œuf pourri a l’instar de Rotorua en Nouvelle-Zélande. Mais le cadre naturel est exceptionnel et vaut le detour, meme si « c’est beau mais c’est loin » 🙂 Une bonne soiree dans les onsens de votre hotel n’en sera que plus appreciable!

A l’interieur de notre maison d’hote typique!

En conclusion, Nikko constitue l’étape idéale pour tous les voyageurs en manque de temps désirant s’éloigner deux jours de la fourmillere de Tokyo, parfois l’impression d’être seul au monde, surtout si vous montez assez haut.

Ou avons-nous dormi?

  • Nikko Suginamiki Youth Hostel: Nous avons dormi la, mais impossible de recommander cet hotel pour colonies de vacances! Etant donne que l’offre est plus que reduite dans la petite bourgade de Nikko, tout etant deja complet quand nous avons voulu reserver, nous nous sommes rabattu sur cet hotel perdu au milieu de nul part pour notre stop a Nikko! Tres propre mais assez glauque au milieu de la campagne avec une decoration tres annees 60, nous avons du faire appel au proprio pour faire les allers-retours vers la gare pour prendre le train direction de Nikko. Et la comprehension mutuelle n’etait pas facile! Propre mais vraiment pas pratique a moins que vous ayez votre propre voiture.

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *