Au programme, Parc de la Riviere Bleue et Boulouparis. Si la Nouvelle-Caledonie est principalement reputee pour ses iles du bout du monde, les Loyautes et l’ile des pins, la Grande Terre recele aussi des bijoux et pas seulement sur la capitale Noumea. Si nous nous ne sommes pas alle au nord ou sur la cote est de l’ile (comprenant des sites tres interessants comme Hienghene, Boural ou Vao), nous avons prefere nous consacre au « Grand Sud » autour de Noumea.

 

En voiture vers Boulouparis

Nous avons pu apprécié les vastes étendues calédoniennes au volant de notre voiture de location. En quelques minutes on quitte les dernières banlieues de Paita et Mont Dore pour se retrouver dans la « brousse ». C’est le fief des caldoches, ces descendants des premiers colons francais de l’ile au XXeme siecle qui sont devenus de grands proprietaires terriens et souvent a la tete de betail impressionant, sur des immenses hectares de terrain. Les routes sont en bon état, aucun problème 🙂 Notre stop est Boulouparis, au nord de Noumea. La commune est quasi deserte mais nous profitons pour nous ballader le long de la cote. Ce n’est pas fait pour se baigner, mais une bonne ballade a l’air pur. Nombre de communes de Nouvelle-Calédonie sont en effet très peu peuplées. Les habitants du cailloux habitent soit sur le grand Noumea, dans les tribus rurales ou pres des grandes cattle stations.

On the road again!

Parc de la Rivière Bleue

Cap au Sud! Le Parc de la Riviere Bleue est l’attraction principale du cone sud de l’île. Suivez la route vers Yate après le Mont Dore au sud de Noumea et vous y etes! Un paysage lunaire (ou plutôt martien eu égard a la couleur ocre du nickel) vous fait changer complètement d’environnement. La couleur de la terre est très impressionnante, et les promenades dans le parc sont magnifiques. C’est véritablement le must-see pres de Noumea. Il y a enormement de choses a decouvrir, comme richesses naturelles à découvrir comme sa terre rouge, le grand Kaori et la forêt noyée.

Ouvrez l’œil pour voir un cagou, oiseau terrestre endémique de l’île!

Les distances sont malgré tout assez grandes donc prenez vous une grande journée pour vous y rendre ou essayez de dormir pas très loin, comme a Yate, meme si les tarifs pour la nuit sont assez élevés, comme partout sur le caillou. A noter qu’il y a souvent un micro climat dans le Parc Provincial de la Riviere Bleue donc n’hésitez pas a prendre une petite laine si vous y allez, un bon sac a dos et de bonnes chaussures de randos! Et bien sur des provisions et une grande bouteille d’eau! Encore une fois, le site est majestueux mais aussi aride et tres sauvage. Vous aurez l’impression d’etre seul au monde, et le paysage est aux antipodes des plages paradisiaques que l’on peut voir sur l’archipel.

Ainsi, le sud de la Grande Terre est impressionnant et complémente bien la partie balnéaire des plages. Les randonnées plairont aux accros comme aux amateurs de beaux paysages. On se rend bien compte que la richesse de l’ile reside dans son sous-sol et la particularité de l’ile séduiront tous les passionnes de geologie! Pour continuer, pour les marcheurs, vous pourrez aussi tenter l’ascension du Mont-Dore, dont l’imposante stature domine le lagon aux portes de Nouméa, ou encore le sentier de grande randonnée (GR1) de Dumbéa jusqu’à Prony. Des rando exceptionnelles qui plairont a tous!

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *