Kyoto, grande ville située sur l’île principale Honshu, dans la région du Kansai au sud-ouest du lac Biwa, regorge de temples et de sanctuaires tous plus beaux les uns que les autres. Si la ville moderne n’a que peu d’intérêts, en revanche la partie culturelle est très riche ainsi que les quartiers nocturnes typiques, a l’instar de Pontocho ou Gion.

 

Depart en shinkansen

Depuis Tokyo, munissez-vous de votre pass JR Pass et embarquez sur le shinkansen, le TGV japonais! Et a notre grande surprise, il y en a quasiment un toute les 3 minutes! Un peu comme un metro! Incroyable, tout est réglé comme du papier a musique, a la japonaise 🙂 Comptez 2h45 depuis Tokyo avec le JR pass.

Un trajet confortable qui passe par le mont Fuji et au cours duquel nous avons l’opportunité de préparer notre arrivée avec notre guide sous le bras!

Visites studieuses

Meme si l’expression releve de l’evidence, dire que Kyoto a su garder l’âme japonaise et des traditions séculaires bien ancrées tout en se tournant vers l’avenir a travers une ville moderne qui essaie de suivre la croissance economique dans le sillage de sa riche voisine Osaka, est tout a fait vraie. Ici, la ville aux milles temples, il y a toujours quelque chose a faire et meme si nous n’avons pu rester que 4/5 jours, la proximité des sites d’importance et leur bonne connection via des transports en communs efficaces permet de maximiser son temps sur place.

Nous avons choisi une auberge en centre-ville, a une vingtaine de minutes de la gare a pied afin de rester proche de tout. La gare moderne, a l’architecture remarquable, est véritablement le point de ralliement des voyageurs a Kyoto, la porte d’entree depuis Tokyo. De la, tous les bus et trains (vers Nara, Fushimi-Inari, Osaka..) vous emmènent vers tous les sites de la region.

Une de nos premieres visites est consacrée a l’ouest de la ville. et notamment le très agréable quartier d’Arashiyama. Située a la lisière de la ville, donnant vers la campagne et les montagnes de Sagano, on accede au quartier par une petite ligne de chemin de fer désuète (ligne JR Sagano, arrêt SagaArashiyama au nord). Le Kinkaku-ji, le pavillon d’or de la ville est véritablement l’emblème de ce quartier et un des trois temples le plus visite de la ville. Ainsi, vous ne serez certainement pas les seuls sur le site…Cela dit, un stop a ce temple est a faire avant de partir vers la partie plus calme d’Arashiyama, autour de la bambouseraie et du temple Tenryu-ji au nord.

La bambouseraie est a voir, un veritable écrin de verdure zen. Le soir allumée de lampions, le site est également très intéressant.

Journée au sanctuaire de Fushimi Inari Taisha

Prenez le train tot le matin depuis la gare centrale de Kyoto (ligne JR Nara locale et s’arrêter à Inari (5 minutes depuis la gare de Kyoto, 140¥ / ~1,20€ sans JR Pass), traversez une zone résidentiel sans attrait touristique majeur et descendez au sanctuaire Fushimi Inari Taisha. Preparez vous a une longue journée de marche entre tous les milliers de toris, portiques vermillons qui quadrillent le site. Fonde en 711 en l’honneur de la déesse du riz Inari, le sanctuaire est encore aujourd’hui très bien conserve grace a de précieux mécènes, hommes d’affaires ou entreprises, dont certains noms sont inscrits sur les toris pour les remercier de leurs genereuses contributions.

Fushimi, l’image d’Epinal du Japon

La ballade dans le dédale des toris, ériges a flanc de colline qui montent et descendent est assez mystique et y aller très tot le matin, avant l’arrivée des groupes et des cars de chinois, permet d’apprécier largement le site dans sa globalité en tranquilite. Visibles dans le superbe film, Memoires d’une geisha, les toris créent véritablement une ambiance unique et sont encore aujourd’hui l’un des emblèmes touristiques du pays. Le sanctuaire est encore aujourd’hui actif et il est possible que vous voyez de temps a autres des ceremonies.

Ainsi, équipez vous de bonnes chaussures de marche, prenez la carte en arrivant au bas de la colline et grimpez tout en haut a travers les milliers portiques pour obtenir une vue panoramique de la vallée, entre les deux grandes villes de Kyoto et Osaka. Le Japon, pays montagneux par excellence, concentre la grande majorité de sa population dans les vallées du pays. Le lieu, garde par les nombreuses statues des renards sacres est bien sur hyper photogénique!

Retour a Kyoto

Petite pause dans la Kyoto moderne! Si on a trouve que la ville en elle meme n’a absolument aucun charme avec des grandes artères routières la quadrillant, il est néanmoins appreciable d’apprécier un peu de réconfort entre toutes les journées passées a crapahuter autour de tous les temples! Ainsi, nous avons pu apprécier des onsens pres de notre auberge (timides s’abstenir! Pour profiter de ces bains (hyper) chauds et non mixtes, il faut se mettre tout nu et profiter comme le font tout les japonais après les longues journées de travail) et le confort de la ville moderne avec une très bonne bouffe 🙂

Bar a chat! Il fallait bien faire cette experience incontournable au Japon qui est de prendre un chocolat chaud ou un cafe entoure de ces boules de poils! Mais en après-midi, ils sont, comment dire…extrêmement lymphatiques!

A Kyoto, possible de se ravitailler et de faire pas mal de shopping. Ville beaucoup plus petite et moins peuplée que Tokyo, faire du shopping est assez intéressant, car moins cher généralement.

Back to the temples

Le problème majeur de Kyoto est qu’elle est véritablement bardée de touristes! Si a Tokyo nous avons l’impression d’être les seuls touristes, a Kyoto nous avons parfois l’impression de ne rencontrer aucun japonais veritable, et les chinois envahissent littéralement les temples. Ci-dessous, le Kiyomizu-dera, complexe syncrétique comprenant un temple bouddhique et un sanctuaire shinto (6 millions de touristes par an). Nous ne nous y sommes pas trop attarde a cause de la foule sur place! Gigantesque et faisant malgré tout partie des incontournables de Kyoto, le temple offre une belle vue sur la ville en contrebas.

Des temples tous plus touristiques les uns que les autres!

Nous nous éloignons et profitons de tous les autres petits temples moins populaires de la ville. Nous essayons également de passer au musée du Manga (en tant que grand fan dans mes jeunes années!) et le chateau de Nijo, malheureusement fermes pour la saison.

Dernières visites, dont Kyoto by night

Ne nous le cachons pas, sortir a Kyoto le soir est extrêmement tranquille, contrairement aux riches nuits dynamiques de Tokyo et d’Osaka. C’est un peu une « ville de vieux » et cela se ressent 🙂 Cela dit les quartiers de Gion et Pontocho, ou il est possible d’apercevoir des geishas, sont a voir et l’ambiances des lampions les soir est très japonaise! Quartier typique (et touristique) sachez que diner ici est parfois assez onéreux, soyez prêts!

Ainsi, Kyoto est définitivement a voir pour un premier voyage au Japon et est un très bon diptyque a faire avec Tokyo. Differente, plus calme et plus traditionnelle, elle est également un bon point de depart pour rayonner dans la region (dont Nara) avant de continuer sa route vers Kobe, Osaka ou les Alpes japonaises au nord.

Ou avons-nous dormi?

  • Arklead GojohorikawaUn nom un peu barbare pour un petit hotel tres chouette a Kyoto. A une vingtaine de minutes de marche de Kyoto (prenez un taxi pour y aller depuis la gare ou arrive le Shinkansen depuis Tokyo, surtout si vous avez des bagages!). l’hotel offre des prix tout a fait raisonnable pour une proprete impeccable! Ce n’est pas un ryokan traditionnel mais un hotel basique mais bien tenu par des proprios sympas. Vous avez des stations de bus et un onsen (bain traditionnel frequente par les japonais) pas tres loin.

 

Bonus, Kyoto, Nara & Nikko en video!

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *